top of page
  • Writer's pictureReda Chebli

LES ERREURS À ÉVITER PENDANT L’ACHAT

NE PAS VÉRIFIER LES RÉFÉRENCES DES INTERVENANTS


Il faut toujours vérifier les références et les qualifications des

intermédiaires qui travailleront avec vous pendant votre processus d’achat

comme le courtier immobilier, le courtier hypothécaire, le notaire et

l’inspecteur en bâtiment et ce avant de les engager. Ils doivent avoir une

bonne réputation, des références satisfaisantes, une assurance

responsabilité professionnelle et être membres d’un organisme ou ordre

professionnel reconnu.


OPTER POUR LA PREMIÈRE MAISON VISITÉE


Même si la première maison que vous avez visitée répond à tous vos

besoins et que vous en être pleinement satisfait, ne faites pas votre offre

d’achat. Gardez vos sentiments de côté et planifiez de visiter d’autres

propriétés différentes. Cela vous permettra d’avoir une meilleure

perspective sur votre choix de maison et de pouvoir comparer ses

caractéristiques et surtout les avantages et inconvénients de chacune

d’entre elles. En fin de compte, vous serez plus réconforté dans votre

décision, celle de confirmer votre premier choix ou de continuer à

chercher d’autres propriétés jusqu’à ce que vous trouveriez la meilleure à

vos yeux.


CHOISIR UNE PROPRIÉTÉ TROP PETITE


Est-ce-que vous pensez agrandir votre famille en ayant de nouveaux

enfants ? Peut-être, même vous étudiez sérieusement l’option d’accueillir

vos parents ? Et si vous avez la possibilité de travailler de la maison avec

votre conjoint durant une situation de pandémie comme le Covid-19 ? À

ce moment-là, il serait plus sage de pense à acheter une maison plus

grande avec des chambres supplémentaires ou un sous-sol spacieux et

facilement réaménageable.


Le plus important dans votre choix est de vous projeter dans l’avenir et

d’imaginer comme serait votre situation après 10 ou 20 ans. Anticiper vos

besoins et vos projets futurs vous épargnera le mauvais choix d’une

propriété exiguë et de le regretter quelques mois plus tard !


CHOISIR LA CAPACITÉ D’EMPRUNT MAXIMALE


Lors de votre réunion avec votre courtier hypothécaire ou votre banque,

vous saurez l’emprunt maximal que vous pourriez obtenir pour financer

votre maison. Cependant, est-ce qu’il est sage d’opter pour ce montant

qui va rendre votre budget plus serré et par conséquent il ne vous

permettra aucune marge de manœuvre financière pour pallier à toute

dépense imprévue ?


Se rapprocher de sa capacité maximale d’emprunt hypothécaire est une

erreur monumentale car le moindre souci financier risque de mettre en

péril votre projet d’achat et même vous mettre en situation de reprise de

finance ! Choisir financièrement une propriété à ses mesures est toujours

une sage décision. Au fur et à mesure que vous gérez convenablement le

financement de votre maison, vous pourrez opter le moment convenu pour

une maison plus dispendieuse avec l’argent de revente de votre ancienne

demeure.


MAL NEGOCIER L’OFFRE D’ACHAT


Une offre d’achat à un prix inférieur à celui demandé dans un marché de

vendeur est perdue d’avance. De même, offrir un prix supérieur à celui

demandé dans un marché plutôt d’acheteur, c’est jeter son argent par la

fenêtre. Une bonne négociation commence toujours par une étude

adéquate des comparables sur le marché et une bonne maîtrise de la

situation actuelle du marché. Votre courtier immobilier pourrait bien vous

conseiller à ce sujet et négocier pour vous le juste prix du marché. En plus

du prix à négocier, il y a d’autres conditions qui peuvent nuire à votre

projet d’achat et de ce fait s’entourer d’experts réputés est un gage d’une

acquisition réussie.

2 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page